Archives : Schedule

Post Type Description

Principaux concepts de la recherche comportementale pour la santé

Conférence en Anglais, Session IBTN

La conférence se concentrera sur la description des principaux problèmes conceptuels qui sont actuellement à l’avant-garde du développement et du test des interventions comportementales. Les questions clés concernant le rôle de l’optimisation de l’intervention, les définitions et l’utilité des études de faisabilité et pilotes dans la recherche comportementale, et l’importance des considérations de mise en œuvre seront discutées.

Les thérapies complémentaires ou interventions non médicamenteuses et leur place en médecine intégrative : rôle d’un collège universitaire national, le CUMIC.

Conférence en Français, Session CUMIC

La multitude de thérapies complémentaires ou interventions non médicamenteuses (INM) nécessite d’abord une harmonisation sémantique pédagogiques pour faire baisser les tensions historiques qui perdurent. Si les usagers restent souvent très ou trop séduits, il n’en est pas de même avec les professionnels de santé ! Derrière les mots, il y a des concepts qui dérangent car entre efficacité et efficience les nuances sont subtiles. Cependant rien ne s’oppose vraiment à la médecine moderne occidentales, mais il y a vraiment des lacunes que nous pourrions combler en particulier devant l’ampleur croissante des maladies chroniques, apanage du monde occidental. La nécessité d’un investissement universitaire de vérification, de validation et de certification est incontournable devant la diversité des offres. Les principaux bénéficiaires sont les professionnels de santé devant s’investir dans une approche intégrative, notamment en France. Le CUMIC favorise une vision différente de l’efficacité et de l’efficacité avec une vision élargie de l’évaluation pluridisciplinaire, dont nous évoquerons les principales cibles.

Identification des ingrédients actifs dans les interventions non médicamenteuses (INM)

Conférence en Français

L’approche phénoménologique des phénomènes complexes comme la manière dont les patients vivent leur maladie et les interventions de soin nécessite de dresser un catalogue préalable des composantes de leur expérience vécue. L’identification des « ingrédients actifs » de l’implémentation des INM (ce qui marche et comment ça marche) passe par une exploration de l’expérience vécue. Ces ingrédients sont à l’origine du changement de comportement des patients (compréhension, adhésion, satisfaction). Évaluer les effets de ces INM à partir des transformations de l’expérience sur chacune de ses composantes pourrait permettre d’identifier ces ingrédients actifs pour les intégrer dans les protocoles de recherche.

Présentation du réseau International Behavioral Trials Network (IBTN)

Conférence en Français

L’International Behavioral Trials Network (IBTN) a été créé pour faciliter l’amélioration de la qualité des essais comportementaux dans la santé, pour soutenir les initiatives visant à mener des essais interventionnels de qualité supérieure et pour développer un référentiel international de recommandation des outils et des méthodes sur les essais comportementaux. L’objectif est d’être en mesure de livrer, d’ici 2025, un essai international, de grande qualité et comportemental portant sur les problèmes de santé comportementaux mondiaux. Les membres du réseau viennent du monde entier, avec des membres fondateurs du Canada, des États-Unis et d’Europe. Cette présentation mettra l’accent sur les principales activités du réseau IBTN, notamment en résumant les domaines de recherche prioritaires et le programme de recherche en méthodologie des essais comportementaux. Elle se concentrera sur ce que le IBTN peut faire et sur des manières de contribuer.

L’évaluation des interventions en Santé Publique

Conférence en Français

Les interventions en santé publique, visant à améliorer la santé des populations, sont des interventions de nature préventive (prévention primaire, secondaire ou tertiaire) qui intègrent souvent une composante éducative selon les principes de la promotion de la santé (1). Ces interventions sont souvent qualifiées de complexes car, en général (i) elles incluent plusieurs composantes pouvant interagir entre elles, (ii) elles agissent à différents niveaux et visent différentes cibles, ce qui peut rendre leur mise en œuvre difficile, (iii) elles interagissent avec le contexte et l’environnement dans lesquels elles sont mises en place (2). De ce fait, l’évaluation de leur efficacité présente un certain nombre de particularités qui seront évoquées à travers des exemples. Tout d’abord, l’utilisation de la méthodologie de référence issue de la recherche médicamenteuse, à savoir l’essai contrôlé avec randomisation individuelle, s’avère souvent impossible du fait de difficultés techniques et/ou éthiques ou du contexte politique. La nécessité de recourir à des designs alternatifs, tout en veillant à maîtriser au mieux les biais potentiels, représente donc un défi permanent. Par ailleurs, évaluer les résultats de l’intervention est certes nécessaire, mais jamais suffisant. Pour pouvoir conclure en termes de causalité de l’effet obtenu, il indispensable d’associer une évaluation du processus de mise en œuvre (3) afin de répondre aux questions suivantes (i) dans quelle mesure l’intervention évaluée a été mise en œuvre dans le cadre de l’étude tel que cela était prévu ? et, (ii) dans quelle mesure d’autres interventions concomitantes ne pourraient pas expliquer, au moins une partie, le résultat obtenu ? Pour finir, si l’intervention évaluée s’avère efficace, il est également nécessaire de conclure en termes de généralisation possible de l’intervention à grande échelle. Pour ce faire, l’évaluation de l’efficacité doit également associer (i) une évaluation de la faisabilité en routine de l’intervention, et (ii) une évaluation de l’acceptabilité de l’intervention par la population cible.

Quelles méthodes pour évaluer l’efficacité des médecines complémentaires ?

Conférence en Français

Des milliers d’essais randomisés ont été effectué pour évaluer les médecines complémentaires sans pouvoir établir leur (in)efficacité. En effet, d’importants problèmes méthodologiques dans la conception des études, ainsi qu’une interprétation discordante de leurs résultats ont empêché de parvenir à des conclusions consensuelles. Le défi consiste à concevoir des études qui satisferont pleinement aux normes méthodologiques et qui seront compatibles avec la pratique quotidienne des médecines complémentaires, y compris l’individualisation des traitements et les aspects holistiques. Au-delà des biais et des « problèmes qui n’en sont pas », nous examinerons les méthodes permettant de concilier médecines complémentaires et Evidence Base Medecine en mettant l’accent sur la nécessité d’utiliser tout le spectre des plans d’étude, de très explicatif à complètement pragmatique, afin de parvenir à une évaluation complète.

Revues systématiques dans les interventions non médicamenteuses (#INM)

Conférence en Anglais

Les essais cliniques sont la source la plus fiable de preuves de l’efficacité, de l’innocuité et du coûts-efficacité des interventions non médicamenteuses (#INM) visant à prévenir, soigner ou guérir des problèmes de santé. Leur nombre augmente exponentiellement dans le monde depuis 2000. Ces études aux méthodes comparables permettent une fois compilées la réalisation de revues systématiques narratives ou méta-analytiques identifiant les #INM efficaces, sûres, utiles et pertinentes. Un problème majeur pour réaliser une revue systématique est la non-exhaustivité de la collecte des publications qui génère un biais de sélection. Par exemple, certaines revues pertinentes ne sont pas identifiées dans les principales bases de données biomédicales comme PubMed par exemple. La conférence présente Motrial www.motrial.fr, le premier méta-moteur de recherche académique, en accès libre et collaboratif, permettant d’identifier les principales caractéristiques des essais évaluant des #INM.

Copyright 2020 MY WAY EVENT. All rights reserved