L’aromachologie, de la reglementation aux essais cliniques

Avr 2, 2021

14:15

30min

L’Aromathérapie est de mieux en mieux reconnue pour ses propriétés anti-infectieuses mais aussi spasmolytiques voire sédatives avec des voies d’administration variées…
Cependant, on a découvert une action complémentaire, par voie inhalée, celle qui, dans certaines conditions, améliore le comportement.
L’intérêt de profiter à la fois des propriétés thérapeutiques mais aussi comportementales des huiles essentielles apparaît évident et de nombreuses études et expérimentations en particulier hospitalières, voient le jour.
En revanche, la prudence s’impose !
La règlementation évolue afin de limiter les effets indésirables éventuels d’autant plus que de nombreuses huiles essentielles sont en vente libre !
Une même huile essentielle ou essence peut provoquer chez deux individus des réactions différentes.
D’autre part certaines huiles essentielles contiennent des principes actifs irritants pour les muqueuses comme des phénols, ou des aldéhydes aromatiques : une bonne connaissance des chimiotypes est indispensable à la sécurité de patients traités !
On peut donc conclure que les nombreux travaux effectués en aromachologie vont ouvrir des horizons nouveaux en particulier en psychiatrie mais aussi en neurologie par exemple dans les amnésies post-traumatiques ou encore dans la préparation à l’anesthésie…

  • ROUX Danielle

    Revue "La Phytothérapie Européenn, Paris Descartes option Industrie, e - de la prescription à la dispensation",

Copyright 2020 MY WAY EVENT. All rights reserved