Prévention des risques psycho-sociaux et de leurs conséquences dans la pratique en médecine bucco-dentaire. Place des interventions non médicamenteuses : un état des lieux.

10:30

30min

Les exigences posturales et émotionnelles (peur du soin, de la douleur) constituent en médecine bucco-dentaire un cadre de base particulièrement favorable à l’installation des risques psycho-sociaux (RPS) notamment le stress dans sa forme chronique et ses principales conséquences (épuisement professionnel et troubles musculo-squelettiques (TMS)). Ceci d’autant plus que les contraintes administratives et réglementaires augmentent de façon constante provoquant des conflits de valeurs chez les soignants.Certaines données chiffrées confirment cela:
– 35% des chirurgiens dentistes (CD) interrogés se disent en situation d’épuisement professionnel (étude menée par l’Ordre
Nationale des CD en 2018)
– 64% à 93% des dentistes souffrent de douleurs liées à des troubles musculo-squelettiques (TMS)
Dans ce contexte, nous discuterons :
1. De la place des risques pour la santé mentale et physique du soignant (Risques psycho-sociaux (RPS)) dans l’enseignement
initial en médecine bucco-dentaire.
2. De la place des interventions non médicamenteuses (INM) dans l’enseignement initial en médecine bucco-dentaire (Lesquelles, pour quelles indications ?)
3. De l’intérêt de certaines INM dans la prévention de ces RPS à partir des données de la littérature.
4. Dans le cadre de l’éthique du soin, qui aujourd’hui envisage le patient dans sa globalité (approche holistique) et dans toutes ses composantes (physiques, psychiques, sociales….), qu’en est-il du soignant ?

  • GATIGNOL Jean-Philippe

    Université Toulouse 3 / Faculté de Chirurgie dentaire, UR EvolSan, Adjoint d'enseignement - Chargé de recherche, France

Copyright 2020 MY WAY EVENT. All rights reserved